Affilié communautaire et Artiste

Réalisatrice, universitaire, activiste, Amandine Gay partage son temps entre recherche et création. Selon elle, la réappropriation de la narration est un acte d’émancipation. Après, Ouvrir La Voix – son premier film qui donne la parole à vingt-quatre femmes afro-descendantes francophones – sorti dans les salles françaises, belges et suisses en 2017 et canadiennes en 2018, elle prépare un second documentaire, Une Histoire à Soi. Ce deuxième opus sort en salles françaises le 23 Juin 2021. C’est un film d’archives sur l’adoption internationale du point de vue de 5 personnes adoptées, aujourd’hui adultes. Amandine Gay intervient régulièrement comme conférencière à propos de l’afroféminisme, de l’intersectionnalité ou de l’adoption. En 2015, elle signe la préface de la première traduction française du classique de bell hooks, Ne Suis-Je Pas Une Femme. On la retrouve également comme auteure dans plusieurs ouvrages collectifs : Black Anthology: Adult Adoptees Claim Their Space ; Éloge des mauvaises herbes : ce que nous devons à la ZAD ; Décolonisons les Arts ou Reach Everyone on the Planet … : Kimberlé Crenshaw and Intersectionality ! En 2018, elle fonde le « Mois des Adopté.e.s », une série d’événements se déroulant tous les ans au mois de Novembre entre la France, la Suisse et le Québec afin de permettre aux personnes adoptées de se réapproprier la narration. En 2020, elle reçoit le Prix Ted Little, décerné par le Centre d’Histoire Orale et de Récits Numériques (CHORN) de l’Université Concordia à une affiliée communautaire ayant contribué à sa communauté de manière significative. En septembre 2021, elle publie son premier ouvrage aux éditions La Découverte, Une poupée en chocolat, un essai autobiographique sur l’adoption. Vous pouvez la suivre en français et en anglais sur les réseaux : @OrpheoNegra