Résumé des prêts du CHORN

Voici un aperçu des fonds et des collections conservées dans les archives COHDS. Chaque fonds ou collection possède une brève description qui peut inclure le nombre d’entretiens dans cette collection / fonds, la série pertinente dans la collection, les niveaux de restriction, les langues utilisées et toute autre information pertinente.

Pour plus d’informations ou pour accéder à ces documents, veuillez contacter cohds.chorn.archives@gmail.com.

Obtenir accès aux documents d’archives

L’accès aux documents d’archives au CHORN est accordé à tous une fois qu’ils lisent, signent et datent un « accord d’accès ». Grâce à cet accord, tous les utilisateurs sont informés sur nos règles et réglementations des archives CHORN relatives à l’accès, à l’éthique et à l’utilisation future des documents auxquels ils accèdent. Ainsi, ils s’engagent à les respecter.

Collections en ligne

Quelques entrevues provenant de nos collections ont été mises en ligne sur notre chaîne Vimeo. Ces entrevues sont protégées par mot de passe. L’accès est accordé après avoir contacté l’archiviste. Veuillez consulter la liste ci-dessous pour une description de chaque collection. Les collections avec du matériel accessible sont:

  • Pointe-St-Charles – De Balconville à Condoville (7 entrevues)
  • Histoires de vie Montréal – Groupe de travail Haïti (13 entrevues)
  • Histoires de vie Montréal – Groupe de travail Shoah et autres persécutions contre les Juifs (40 entrevues)
  • Les voix de la Petite Bourgogne (3 entrevues)

Les « Archives vivantes » des exilés rwandais et des survivants du génocide résidant au Canada 

Financée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, cette plateforme bilingue d’histoires de vie en ligne est construite par le Centre d’histoire orale et de récits numérisés (CHORN) de l’Université Concordia, et par l’Association des parents et amis des victimes du génocide contre les Tutsi du Rwanda (Page-Rwanda), représentant des survivants du Génocide rwandais de 1994 vivant maintenant à Montréal. Plus de quatre-vingt entrevues de récits de vie ont été menées par le Groupe de travail rwandais (dirigé par Page-Rwanda) de Histoires de vie Montréal, dont vingt-huit ont donné leur permission d’inclure leurs récits de vie ici. En travaillant en partenariat, nous avons cherché à créer une plateforme et une série d’outils qui serviront les chercheurs universitaires et les membres de la communauté. Les « archives vivantes » qui en résultent vous permettent de vous engager dans une histoire personnelle de manière nouvelle et créative. La transcription de l’entretien est attachée à la vidéo, vous permettant simplement d’écouter ou d’effectuer des recherches par mot-clé, puis d’entrer dans l’histoire enregistrée. Sinon, beaucoup est perdu dans la transcription. Grâce au Geomedia Lab, il existe également un outil de cartographie narrative qui vous permet de saisir ces histoires à l’aide d’une interface cartographique. Enfin, grâce à notre partenariat avec l’Université de Western Ontario et l’Université de Syracuse, il existe un outil « d’analyse de tension » qui nous permet d’analyser la dynamique d’entrevue elle-même. Pour accéder aux sous-titres en français ou en anglais, appuyez sur le bouton dans le coin inférieur droit du moniteur vidéo une fois la vidéo est en cours de lecture.

Site web des « Archives vivantes »

+ CHORN-05-001 Les voix de la Petite-Bourgogne

Le quartier de la Petite-Bourgogne était autrefois la ville de Sainte-Cunégonde, qui ne faisait pas partie de la ville de Montréal à cette époque. Durant la révolution industrielle, cette ville abritait de nombreuses usines de transformation en produits de base. Sainte-Cunégonde a ensuite été absorbée par la métropole au tournant du 20siècle. Ce lieu étant l’un des plus importants pour la construction émergente du chemin de fer transcontinental, de nombreux ouvriers afro-américains y ont été amenés pour y travailler. Par la suite, des Noirs d’ascendance caribéenne leur ont emboîté le pas, transformant ainsi le quartier unique de la Petite-Bourgogne en foyer d’accueil de la communauté noire anglophone ouvrière de Montréal. Plus récemment, le quartier a subi plusieurs phases d’embourgeoisement. Menées auprès de résidents actuels et passés de la Petite-Bourgogne, les entrevues contenues dans cette collection abordent les enjeux de la race, de la classe sociale et de la discrimination.

Le fonds regroupe treize entrevues offertes en libre accès, bien que dix d’entre elles ne puissent être consultées que dans les locaux du CHORN. Les entrevues sont en anglais et se trouvent sur le serveur local du CHORN. Le fonds contient également des documents écrits, comme des affiches de présentation, le schéma d’entrevue, des extraits d’entrevues, des rapports de recherche d’étudiants et un diaporama.

Certaines entrevues sont disponibles en ligne via notre chaîne Vimeo. Voir la section Collections en ligne ci-dessus.

+ CHORN-05-002 Paroisse Holy Family

La paroisse Holy Family est une église catholique dont la congrégation est issue de divers milieux culturels. Elle a entrepris ses activités en mai 1926 en tant qu’« église de sous-sol ». Le Père Walsh en fut le premier prêtre. Au départ, la paroisse avait été fondée pour servir la communauté catholique irlandaise du quartier Villeray à Montréal. Lors de la construction de l’école Holy Family dans les années 1930, un lien tout naturel s’est établi entre l’école et l’Église. À l’époque, l’école était fréquentée par des catholiques irlandais, des Canadiens français et de nombreux immigrants italiens nouvellement arrivés à Montréal. C’est à partir de ce moment que la paroisse Holy Family a vu son rayonnement se transformer : elle ne servait plus que des Irlandais, mais bien tous les catholiques anglophones du quartier de Villeray. Au fil des ans, la petite paroisse de quartier est devenue un lieu qui attirait des paroissiens des quatre coins de la ville de Montréal. Les entrevues contenues dans cette collection ont été menées auprès des fidèles de la paroisse Holy Family. Elles portent sur le curé de la paroisse, le père Baxter, les programmes offerts par l’Église, les sermons et la congrégation dans son ensemble.

Le fonds contient neuf entrevues, dont huit sont offertes en libre accès. Les entrevues sont en anglais et se trouvent sur le serveur local du CHORN. Le fonds comprend également des documents écrits, comme des résumés d’entrevues et une transcription de la présentation du projet de recherche final, qui ne peuvent être consultés qu’au Centre.

+ CHORN-05-003 Mission Old Brewery

La Mission Old Brewery est riche d’une histoire plus que centenaire. Cet organisme a été créé à la fin du 19e siècle pour répondre aux problèmes rencontrés par la première vague d’itinérance à Montréal. Le mandat de la Mission Old Brewery a changé au fil du 20e siècle, et l’organisme a entrepris d’accompagner les hommes rejetés par la société dans le but de soulager leur misère. La Mission Old Brewery a su s’adapter à son temps : à l’heure actuelle, le refuge accueille des hommes et des femmes de 20 à 70 ans.

Certains d’entre eux sont aux prises avec de graves problèmes de santé mentale qui ont été délaissés par les institutions publiques qui ne pouvaient plus les héberger. D’autres consomment des drogues dures, font un usage abusif des médicaments d’ordonnance ou s’injectent des substances toxiques. Les entrevues contenues dans ce fonds ont été menées auprès d’employés, de bénévoles et d’utilisateurs des services de la Mission Old Brewery.

Le fonds comprend huit entrevues : sept sont offertes en libre accès et une est à accès limité. Toutes les entrevues doivent être regardées dans les locaux du CHORN. Les entrevues sont en anglais et en français et se trouvent sur le serveur local du CHORN. Le fonds comprend également un document écrit, à savoir la présentation du projet de recherche final.

+ CHORN-06-001 Le déclin de l’industrialisation

Cette collection comporte des entrevues qui racontent les transformations culturelles et économiques causées par les fermetures d’usines survenues de 1969 à 1984 au Canada et aux États-Unis, plus précisément dans la région des Grands Lacs. Ces entrevues donnent un aperçu fort intéressant de la manière dont les ouvriers d’usine des deux côtés de la frontière ont donné un sens à leur propre exil.

Le fonds comprend 26 entrevues.

+ CHORN-06-002 Fermeture de l’usine de Sturgeon Falls

Cette collection aborde le concept d’identité et d’appartenance à un lieu dans l’ancienne ville papetière de Sturgeon Falls, en Ontario. À l’image de nombreuses autres villes de même acabit situées dans les régions nordiques du Canada, Sturgeon Falls était une ville mono-industrielle qui a dû se réinventer à la suite d’un tsunami de pertes d’emploi. La décision de l’entreprise Weyerhaeuser de fermer la papeterie de Sturgeon Falls en 2002, après un siècle de production, s’inscrit ainsi dans un récit plus large, à savoir celui des villes canadiennes qui dépendent du secteur forestier et qui sont frappées de plein fouet par la crise économique. Les entrevues contenues dans cette collection permettent d’explorer le bagage culturel qui accompagne l’exil du point de vue de ceux qui en sont le plus directement touchés, à savoir les ouvriers eux-mêmes.

Le fonds comprend 60 entrevues, dont 52 sont offertes en libre accès et huit proviennent de sources anonymes.

+ CHORN-07-001 L’occupation de St. John’s

L’histoire de la ville de St. John’s (Terre-Neuve) pendant la Seconde Guerre est une histoire qui brouille les distinctions entre la « ligne de front » et le « front intérieur » qui caractérisent habituellement les conflits nord-américains. Les soldats, aviateurs et marins en provenance du Canada et des États-Unis sont arrivés en si grand nombre à St. John’s que les résidents de la ville se sont mis à qualifier leur présence d’« invasion amicale » ou d’« occupation ». L’occupation de St. John’s aborde les profondes répercussions que les années de guerre ont eues sur la ville du point de vue de ses résidents, notamment en ce qui concerne la vie au port, le travail bénévole et les mariages entre les femmes de St. John’s et les soldats américains. La publication de cette anthologie par le chercheur Steven High a été financée par la Johnson Family Foundation et avait pour but de combler les lacunes observées dans l’enseignement de l’histoire de la ville de St. John’s.

Le fonds comprend 47 entrevues offertes en libre accès, et quatre d’entre elles ne peuvent être regardées que dans les locaux du CHORN.

+ CHORN-10-048 Fonds de l’Institut Alfie Roberts

L’Institut Alfonso « Alfie » Roberts était un centre indépendant de recherche, d’éducation et d’action communautaire basé à Montréal qui œuvrait principalement auprès des communautés d’origine africaine et caribéenne. Ce fonds contient principalement des entrevues enregistrées avec des membres des diasporas africaine et caribéenne ainsi que des documents provenant du United Negro Improvement Association, de l’African Communities League et du Congress of Black Writers ainsi que d’émissions de radio produites par la CBC sur Alfie Roberts.

Le fonds comprend 18 fichiers audio en anglais qui se trouvent sur le serveur local du CHORN.

+ CHORN-12-014 Collection de Parcs Canada (Canal)

Cette collection fait partie du projet Montréal post/industriel réalisé au CHORN en partenariat avec la Chaire de recherche du Canada en histoire orale. Le parcours audioguidé Canal était issu d’une collaboration entre le lieu historique national du Canal-de-Lachine de Parcs Canada et le CHORN. Les entrevues ont été réalisées en 2010 et en 2011, et le parcours audioguidé a été créé en 2013. Durant le parcours audioguidé Canal, des extraits de ces entrevues sont présentés afin de raconter le quotidien du canal de Lachine à l’époque industrielle. De plus amples détails, ainsi que le parcours audioguidé et le livret, se trouvent à l’adresse http://montrealpostindustriel.ca/.

La collection se compose de 30 fichiers audio en anglais et en français, un fichier audio du parcours audioguidé, un livret et une carte du parcours audioguidé. La liste complète et des descriptions partielles sont fournies à titre de référence. Toutes les entrevues sont ouvertes et accessibles au public.

+ 2014-01 Histoires de vie Montréal

Histoires de vie des Montréalais déplacés par la guerre, le génocide et autres violations aux droits de la personne était un projet axé sur l’histoire orale qui portait sur les expériences et les souvenirs de violences de masse et d’exil des Montréalais. Pendant cinq ans, une équipe de chercheurs universitaires et communautaires a enregistré des entrevues avec près de 500 Montréalais. Ces entrevues étaient de type « récits de vie ».

Le fonds se compose de huit séries comprenant 448 fichiers. La liste des fichiers des séries est fournie à titre de référence. Les entrevues se trouvent sur le serveur local du CHORN.

  1. Groupe de travail Histoires de vie en éducation (2014-01-01) — 87 entrevues en anglais et en français
    • Le groupe de travail Histoires de vie en éducation cherchait à éduquer les jeunes, les enseignants et la collectivité dans son ensemble au sujet des droits de la personne, des génocides, des guerres et de l’exil au moyen de récits de vie. Le groupe s’est penché sur l’incidence des récits de vie sur le développement intellectuel et éthique des apprenants et des éducateurs dans un vaste éventail de contextes formels et informels.
  1. Groupe de travail Shoah et autres persécutions contre les Juifs (2014-01-02) — 80 entrevues en anglais, en français et en yiddish
    • Le groupe de travail Shoah et autres persécutions contre les Juifs a recueilli les récits de survivants de la Shoah, de leurs descendants et des Montréalais d’origine séfarade qui ont été touchés par la Shoah et les événements qui ont suivi la Shoah en Afrique du Nord.
  1. Groupe de travail Cambodge (2014-01-03) — 75 entrevues en anglais, en français et en khmer
    • Le groupe de travail Cambodge a recueilli les récits de Cambodgiens vivant à Montréal. Ce groupe de travail s’est concentré sur la transmission des connaissances d’une génération à l’autre ainsi que sur les échanges entre les Montréalais et les Canadiens d’origine cambodgienne et ceux d’autres origines.
  1. Groupe de travail Haïti (2014-01-04) — 19 entrevues en anglais et en français
    • Le groupe de travail Haïti s’est penché sur le lien qui existe entre les actes de violence commis par l’État durant le régime des Duvalier et l’exil des réfugiés haïtiens à Montréal. Ces entrevues abordent ce qui a mené ces personnes à quitter leur pays et ce qui les a attirées à Montréal. Bien que la violence ait marqué la société haïtienne depuis sa naissance en tant que nation, la présente étude porte sur le duvaliérisme (période de 1957 à 1994), car ce sont les actes de violence systématique commis sous ce régime totalitaire qui ont provoqué l’émigration massive des Haïtiens en sol canadien.
  1. Groupe de travail Histoire orale et représentation artistique (2014-01-05) — 55 entrevues en anglais et en français
    • Le groupe de travail Histoire orale et représentation artistique s’est inspiré de méthodologies participatives en demandant à des gens de participer à des représentations socialement engagées et introspectives créées par, pour et sur leurs collectivités respectives. Le groupe de travail a dirigé l’élaboration de projets de représentation en collaboration avec des groupes communautaires, de même que la publication des recherches concernant le processus de création de représentations basées sur des histoires orales et la mise en œuvre de lignes directrices éthiques, esthétiques et méthodologiques. Le groupe de travail a également recueilli les récits de vie d’artistes vivant à Montréal qui avaient dû s’exiler de leurs pays d’origine en raison de violences généralisées.
  1. Groupe de travail Rwanda (2014-01-06) — 87 entrevues en anglais, en français et en kinyarwanda
    • Les récits de vie de survivants rwandais vivant à Montréal ont été enregistrés dans le cadre d’entrevues menées auprès de personnes issues de différentes tranches d’âge. Le groupe s’est toutefois assuré que de 20 à 25 pour cent de ces personnes étaient âgées de 18 à 30 ans. Les participants ont été recrutés de diverses manières. Les principaux organisateurs du processus de recrutement étaient deux partenaires d’Histoires de vie, à savoir l’Association des parents et amis des victimes du génocide contre les Tutsi du Rwanda (PAGE-RWANDA) et Isangano (groupe culturel rwandais).
  1. Groupe de travail Expériences de jeunes réfugiés à Montréal — 45 entrevues en anglais et en français
    • Expériences de jeunes réfugiés à Montréal était un projet média collaboratif qui, par l’intermédiaire de récits personnels et d’une variété d’outils médiatiques (vidéos, promenades sonores, cartes, photographies), visait à mieux faire comprendre les expériences des jeunes réfugiés à Montréal. À l’aide de méthodes participatives, ce groupe de travail souhaitait produire du contenu créatif qui aurait une incidence sur les politiques, l’éducation et l’art ainsi que sur la vie des jeunes concernés.
  1. Événements et activités (2014-01-08)
    • Cette série comprend des séminaires audio et vidéo, des séances de formation, des tables rondes et d’autres enregistrements d’événements organisés dans le cadre du projet intitulé « Histoires de vie des Montréalais déplacés par la guerre, les génocides ou autres violations des droits de la personne »
  1. Projet Julie Norman (2014-01-09)
    • Plus de détails sur cette série à venir.

Certaines entrevues sont disponibles en ligne via notre chaîne Vimeo. Voir la section Collections en ligne ci-dessus.

+ 2014-02 Centre commémoratif de l’Holocauste à Montréal

Cette collection, qui comprend des copies des entrevues réalisées par le Musée de l’Holocauste Montréal avec des survivants de l’Holocauste (Shoah) à partir des années 1990, a été offerte en partie au Centre d’histoire orale et de récits numérisés

La collection comprend 475 entrevues en anglais, en français, en hongrois et en yiddish. Ces entrevues sont offertes en format DVD dans les locaux du CHORN. Il n’existe pas de transcriptions pour ces entrevues. Elles sont cependant toutes offertes en libre accès.

+ 2015-05 Réseau du patrimoine anglophone du Québec

Fondé en 2000, le Réseau du patrimoine anglophone du Québec (RPAQ) est une organisation-cadre à but non lucratif et non partisane qui, avec ses membres, voit à la préservation de l’histoire, du patrimoine et de la culture du Québec. Le RPAQ œuvre à la promotion de la connaissance de l’histoire des communautés anglophones du Québec en informant, en inspirant et en reliant les personnes grâce à ses activités. Le RPAQ possède une base de données SHOMI (Stories Matter) qui contient des entrevues d’histoire orale enregistrées au fil des années. Les copies de ces entrevues sont accessibles dans les locaux du CHORN.

Ce fond comprend 374 entrevues séparées en dix séries. Des instruments de recherche sont fournis ci-dessous. D’autres instruments de recherche et listes sont à venir. Les entrevues se trouvent sur le serveur local du CHORN. Communiquez avec nous pour en savoir plus.

1- Morin-Heights (2015-05-001) — 22 entrevues en anglais

Les entrevues faisant partie de la série Morin-Heights ont été réalisées par l’Association historique de Morin-Heights. C’est Sandra Stock, membre de la communauté et historienne locale, qui a mené les entrevues auprès de 20 personnes habitant la région de Morin-Heights/Mille-Isles.

Mme Stock a endossé les rôles de vice-présidente et de présidente de l’Association historique de Morin-Heights, de directrice du Réseau du patrimoine anglophone du Québec et de membre de l’Association historique de Westmount. La série gravite autour de l’histoire et du développement de Morin-Heights et aborde également ses activités récréatives, ses attraits touristiques, ses paysages et ses industries locales. Figurent parmi les participants Olive Byrd Kneeland, Catherine Pollock, Richard Quinn, Diane Opala, Dorothy Kennedy Garayt, Joe Brown, Frances Beames, Kenny et June Binns, Rodney Carruthers, Andy Tellier, Carmen Wood, Lorne Brown, Melvin Day, George Watchorn, Tom Seale, George Gardner, Phyllis Buxton, Maxwell Ruan, Percy Black et Howard Elder.

En 2011, une collaboration entre le Réseau du patrimoine anglophone du Québec et le Centre d’histoire orale et de récits numérisés a permis de numériser ces entrevues dans le cadre de l’initiative pour le patrimoine oral en format multimédia et en ligne (SHOMI).

2- Société d’histoire de Missisquoi (2015-05-002) — 29 entrevues

3- Comté de Compton (2015-05-003) — 13 entrevues en anglais et en français

Cette série comprend des entrevues et des enregistrements réalisés par le Celtic Research Group auprès d’anciens résidents du comté de Compton, situé dans le sud-est du Québec. Étant donné que le comté de Compton a été absorbé par les MRC du Haut-Saint-François et de Coaticook dans les années 1980, ces entrevues permettent d’avoir un aperçu de son quotidien, de sa culture et de ses résidents.

4- Centre d’histoire vivante Greenwood (2015-05-004) — 17 entrevues

Cette série comprend des entrevues, des lectures et des discussions qui abordent l’histoire locale et politique du Canada et du Québec. Ces enregistrements ont été réalisés et recueillis par le Centre d’histoire vivante Greenwood, un organisme communautaire à but non lucratif qui a pour objectif de préserver l’histoire de Greenwood et de Hudson. Le Centre est situé dans une maison historique et possède une collection d’artefacts variés, allant des meubles aux jardins. Phoebe Hyde, historienne locale ayant joué un rôle clé dans le développement du Centre d’histoire vivante Greenwood, figure parmi les interviewers notoires de cette série.

Les thèmes abordés comprennent notamment l’histoire de la politique canadienne et l’histoire du Québec et la région de Hudson. Les enregistrements portent sur le peuplement de Hudson, les communautés des Premières Nations de Kanesatake et de Kahnawake, la religion, la langue et la politique.

5- Vallée-de-la-Gatineau (2015-05-005) — 11 entrevues en anglais

Les entrevues faisant partie de la série Vallée-de-la-Gatineau ont été réalisées par la Société historique de la Vallée-de-la-Gatineau. Cette association a été fondée en 1962 afin de promouvoir et de préserver l’histoire et le patrimoine de la région de la Vallée-de-la-Gatineau. Cette série comprend 21 entrevues réalisées auprès de 16 personnes originaires de la région. Les entrevues abordent le patrimoine bâti et naturel de la Vallée-de-la-Gatineau. La numérisation de la série Vallée-de-la-Gatineau a été rendue possible grâce à des efforts concertés entre le Réseau du patrimoine anglophone du Québec et le Centre d’histoire orale et de récits numérisés dans le cadre de l’initiative pour le patrimoine oral en format multimédia et en ligne (SHOMI).

6- Musée Colby-Curtis (2015-05-006) — 14 entrevues

7- Société historique de Hudson (2015-05-007) — 12 entrevues

8- Cantons-de-l’Est (2015-05-008)

8.1      Sous-série Les années de la Crise (2015-05-008-S1) — 14 entrevues

8.2      Sous-série Ian Tait (2015-05-008-S2) — 39 entrevues

8.3      Les Cantons-de-l’Est durant la Seconde Guerre mondiale, sous-série du fonds Tom Martin (2015-05-008-S3) — 43 entrevues

8.4      Sous-série Les femmes des Cantons-de-l’Est durant la Seconde Guerre mondiale (2015-05-008-S4) – 32 entrevues

8.5      Les années de la Crise (1929 à 1939), sous-série du fonds Tom Martin (2015-05-008-S5) – 28 entrevues

8.6      Sous-série Histoires orales de Sutton (2015-05-008-S6) — 10 entrevues

8.7      Sous-série Celtic Research Group (2015-05-008-S7) — 7 entrevues

8.8      Paysages du passé, sous-série d’entrevues (2015-05-008-S8) – 72 entrevues

8.9      Sous-série Malca et Ruby Friedman (2015-05-008-S9) — 2 entrevues

9- Council for Anglophone Magdalen Islanders (2015-05-009) — 18 entrevues

9.1      Sous-série Histoire orale du Musée des vétérans (2015-05-009-S1) — 20 entrevues

10- Hemmingford (2015-05-010) — 31 entrevues

+ 2016-01 Fonds de soutien aux ateliers du CHORN

La formation est au cœur de la mission du CHORN. Voilà pourquoi nous offrons gratuitement un large éventail d’ateliers de formation, de séminaires et de tables rondes à nos membres affiliés et au grand public. Grâce au fonds de soutien aux ateliers du CHORN, ceux qui ont manqué les ateliers offerts en 2013 et par la suite ont désormais la possibilité de les regarder et de les écouter.

Le fonds comprend 47 ateliers divisés en trois séries qui sont accessibles sur le serveur local du CHORN.

  1. Ateliers de 2013 (2016-01-01) — 6 ateliers
  2. Ateliers de 2014 (2016-01-02) — 19 ateliers
  3. Ateliers de 2015 (2016-01-03) — 22 ateliers

+ 2016-02-01 Pointe-Saint-Charles – De Balconville à Condoville

La série De Balconville à Condoville fait partie d’un projet de recherche interdisciplinaire appelé Pointe-Saint-Charles. La collection comprend des entrevues menées auprès de résidents qui ont grandi à Pointe-Saint-Charles durant les beaux jours de la révolution industrielle. Plus d’information à venir.

La série se compose de 32 fichiers audio et de deux entrevues de Parcs Canada, en français et en anglais. Une liste accompagnée de courtes descriptions et de transcriptions est fournie à titre de référence. Toutes les entrevues sont accessibles au public, mais certaines d’entre elles ne peuvent être consultées qu’au CHORN.

Certaines entrevues sont disponibles en ligne via notre chaîne Vimeo. Voir la section Collections en ligne ci-dessus.

+ 2016-03 Médias féministes (fonds Julia Dyck)

Ce fonds en libre accès comprend du contenu créé par l’étudiante Julia Dyck à titre de chercheuse dans le cadre de l’édition 2016 du festival Edgy Women.

1- Histoire orale d’Edgy Women (2016-03-001) — 9 entrevues en anglais et en français,

qui se trouvent sur le serveur local du CHORN.

Le projet Histoire orale d’Edgy Women avait pour objectif de consigner les récits, les souvenirs et les réflexions de toutes celles qui ont participé au festival Edgy Women. Alors que la programmation touchait à sa fin en 2016, le projet Histoire orale d’Edgy Women a été créé pour préserver les souvenirs de toutes celles qui ont pris part au festival, y compris les participantes, les artistes et la fondatrice même. Le projet Histoire orale d’Edgy Women a été présenté au cabaret La fin/The End le 5 mars 2016 à l’occasion des derniers événements d’Edgy axés sur le deuil et la pérennité du festival.

La série Histoire orale d’Edgy Women comprend sept entrevues réalisées par Julia Dyck auprès de huit personnes. Nous retrouvons, parmi les participantes, la fondatrice Miriam Ginestier, les performeuses Mathilde Geromin, Nathalie Claude, Alexis O’Hara, Hannah Morrow (Lilac Poussez) et Dayna McLeod, Susana Cook et T.L. Cowan. Ces entrevues abordent des thèmes comme la naissance du festival Edgy Women, la communauté Edgy, les représentations les plus mémorables, les plus beaux souvenirs, la fin d’Edgy et l’héritage qu’il laissera derrière lui.

Le festival Edgy Women avait été fondé en 1994 par Miriam Ginestier et était organisé par le Studio 303. Durant ses 23 années d’existence, le festival a présenté des pièces expérimentales, des spectacles de cabaret, des ateliers, des publications et des projections qui gravitaient autour du féminisme et de la culture queer. Le festival Edgy Women s’est déroulé dans une variété de lieux, des théâtres aux trottoirs en passant par des cabarets, des patinoires et des clubs de boxe. Ce festival multilingue et multidisciplinaire a accueilli des centaines d’artistes locales et internationales. En 2013, le festival Edgy Women a perdu le financement qui lui était accordé, ce qui a entraîné un raccourcissement de la durée du festival, passant de trois semaines à trois événements. À la suite de ce changement, Edgy Women est devenu Edgy Redux.

+ 2017-01 Sauvons Montréal (fonds Eliot Perrin)

Cette collection comprend des entrevues avec des membres du groupe de protection du patrimoine architectural appelé Sauvons Montréal. Les personnes interviewées discutent de leurs propres expériences au sein des mouvements de protestation ainsi que du climat politique entourant le développement urbain à Montréal dans les années 1970-1980 par rapport à d’autres grandes villes. Elles parlent également de la création du groupe, de ses motivations, de ses réussites et de ses échecs en ce qui concerne ses efforts de préservation ainsi que des répercussions sociales associées au changement des perceptions erronées vis-à-vis de l’architecture et du développement urbain. Les entrevues ont été réalisées de 2013 à 2015 par Eliot Perrin dans le cadre de sa thèse de maîtrise en histoire, sous la supervision de Steven High.

Le fonds comprend 15 entrevues audio, six transcriptions et une copie de la thèse finale (également accessible dans Spectrum, le répertoire de thèses de Concordia), en anglais. La liste et la description complètes sont fournies à titre de référence. Toutes les entrevues sont accessibles au public, mais certaines d’entre elles ne peuvent être regardées qu’au CHORN.

+ 2019-01 Improvisation et expression (fonds de soutien aux projets étudiants)

Cette collection contient des entrevues qui abordent la manière dont l’improvisation a aidé deux membres de la communauté LGBTQ+ de Montréal à exprimer leur identité de genre et les problèmes vécus par cette communauté. Les entrevues ont été menées par Eloi Savail-Lacoste, étudiant de premier cycle, en tant que travaux réalisés dans le cadre du cours Oral History Methods (méthodologie de l’histoire orale), donné par Steven High à l’automne 2018. La collection comprend également des dossiers relatifs à la méthodologie de l’histoire orale.

En outre, on y retrouve deux entrevues audio, deux transcriptions/chronologies des événements, trois réflexions et un travail de fin de trimestre. Enfin, la collection comporte des éléments tirés de la trousse d’éthique présentée au Département d’histoire en vue de faire avancer la recherche sur l’histoire orale. Parmi ces éléments, notons une proposition de projet, un modèle de formulaire de consentement et un guide d’entrevue. Tous ces éléments sont en français et accessibles au public. La liste complète et certaines descriptions sont fournies à titre de référence.

+ 2019-02 Promenade parlante

Ce projet avait pour but de faire connaître au public les connaissances des Montréalais âgés vis-à-vis des changements urbains, plus particulièrement en ce qui concerne le quartier du Village Shaughnessy. Grâce à la participation de membres du groupe de recherche sur l’histoire vivante, deux « promenades parlantes » ont été créées et présentées à l’occasion de la conférence de l’Association canadienne d’histoire orale qui s’est tenue en octobre 2018. Les chercheuses principales attitrées à ce projet étaient Cynthia Hammond et Shauna Janssen, qui bénéficiaient de l’aide d’étudiants assistants.

La collection comporte 16 entrevues, deux vidéos des promenades, 28 rapports hebdomadaires et divers documents de planification. Les entrevues sont réalisées en anglais. La liste et la description complètes sont fournies à titre de référence. Toutes les entrevues sont accessibles au public, mais certaines d’entre elles ne peuvent être regardées qu’au CHORN.

+ 2019-03 Refuser d’oublier, tenter de se remémorer

Entrevues menées auprès de l’universitaire Trinidad Gonzales, cofondateur du groupe de sensibilisation universitaire nommé « Refusing to forget ». Cette entrevue a été réalisée pour le séminaire sur l’histoire orale (HIST 665AA) animé par Steven High. La rinchada fut une période (1910 à 1920) de violences sanctionnées par l’État à l’endroit des Mexicains qui vivaient à la frontière entre le Texas et le Mexique. M. Gonzales est le fondateur de Refusing to Forget, un organisme sans but lucratif à vocation éducative qui a pour mission de mieux faire connaître à la fois cet événement et les enjeux relatifs aux droits civils qui sont observés dans cette région de nos jours.

La collection comprend deux entrevues et une transcription de la première séance. La liste et la description complètes sont fournies à titre de référence. Toutes les entrevues sont accessibles au public, mais certaines d’entre elles ne peuvent être regardées qu’au CHORN.

+ 2020-01 Récits de Nutashkuan

Cette collection comporte des entrevues réalisées auprès des membres de la communauté innue de Nutahskuan. Les principaux sujets qui y sont abordés sont les répercussions de la création de la réserve et l’occupation du territoire qui appartenait autrefois aux Innus. La réserve a été créée après le lancement du projet de la Baie-James. Les entrevues ont été menées par Aude Maltais-Landry, étudiante à la maîtrise, dans le cadre de sa thèse.

La collection comprend dix transcriptions d’entrevues, un guide d’entrevue et un rapport concernant le travail de recherche de Mme Maltais-Landry. Les entrevues sont réalisées en français et en innu. La liste et la description complètes sont fournies à titre de référence. Toutes les entrevues sont accessibles au public, mais certaines d’entre elles ne peuvent être regardées qu’au CHORN.

+ 2020-02 Changements urbains dans la Petite-Bourgogne

Portant sur le quartier montréalais de la Petite-Bourgogne, ce projet en deux volets traite des changements qui ont touché le secteur dans les années 1960 et 1970. Il aborde les thèmes de la désindustrialisation, du renouvellement urbain et de la vie communautaire. Par ailleurs, des entrevues ont été faites dans le cadre de l’exposition Quartiers disparus, à l’affiche au Centre d’histoire de Montréal de 2011 à 2013.

La collection comprend trois entrevues (réalisées en anglais et accessibles au public), des rapports quinzomadaires, du matériel promotionnel, des réflexions sur les entrevues et une photographie. La liste et la description complètes sont fournies à titre de référence.

+ 2020-03 Laboratoire d’histoire urbaine – L’église unie Union

Il s’agit d’entrevues réalisées auprès de dix membres de l’église unie Union, un lieu de culte situé dans le quartier montréalais de la Petite-Bourgogne et fréquenté de tout temps par les Noirs. Depuis sa fondation en 1907 par les familles de bagagistes au service de grandes sociétés ferroviaires, l’église est un pilier de la communauté. Militant activement sur le plan social, elle s’est constamment impliquée dans la création de programmes sociaux à l’intention de la communauté noire de Montréal. Les entrevues ont été faites à l’automne 2017 par des étudiantes et étudiants inscrits au laboratoire d’histoire urbaine donné par le professeur Steven High.

La collection comprend 10 entrevues, réalisées en anglais. La liste et la description complètes sont fournies à titre de référence. Sous réserve de certaines restrictions, les entrevues sont accessibles au public.

+ 2020-04 Quittez son chez-soi pour le trouver

Dans cette entrevue, Budimir Mirković relate sa vie en Croatie et parle de son départ pour le Canada à la suite des guerres de Yougoslavie.

La collection comprend une entrevue, réalisée en croate. Sous réserve de certaines restrictions, l’entrevue est accessible au public.

+ 2020-05 Maison Saint Columba

La collection comprend 23 entrevues réalisées auprès de personnes associées au quartier montréalais de Pointe-Saint-Charles. Ces entrevues sont axées sur l’influence variée qu’a exercée la Maison Saint Columba sur l’histoire du secteur. Organisme d’évangélisation associé à l’Église unie et fondé en 1926, la Maison Saint Columba joue vite un rôle clé dans la collectivité. Par exemple, elle vient en aide aux résidentes et résidents du quartier économiquement défavorisés par la désindustrialisation ou stigmatisés sur les plans social et physique. Aujourd’hui encore, elle coopère avec les membres de la communauté. Les entrevues ont été faites par des étudiantes et étudiants inscrits au cours Telling Stories (« raconter des histoires ») que donnait le professeur Steven High.

Le don comprend 23 entrevues réalisées en anglais, neuf projets étudiants et le plan du cours. Si les entrevues sont toutes accessibles au public, certaines ne peuvent être regardées qu’au CHORN.