Communauté

Vidéopoèmes, bio-poèmes et histoires de vie : Peut-on faire de l’histoire avec de la poésie?

Une pratique historienne de la poésie est-elle possible? La mémoire est-elle comme la poésie? Si la poésie est dépositaire de la mémoire, cette vocation de transmission est d’autant plus criante que la mémoire se trouve en péril. Une mémoire trouée et amnésique, de la même manière que Pierre Ouellet parle de la figure du déplacé qui fait un trou dans le temps et dans l’espace. La mémoire est alors comme un déplacé ou un réfugié. Comment le poème peut‑il alors jouer le rôle d’un refuge, d’un arrimage et se faire l’hôte d’une mémoire collective déréglée par la violence historique?

Le Projet Arrimage((s)) est une oeuvre interdisciplinaire au croisement de l’histoire orale, de la vidéo et de la pratique poétique qui propose une cueillette de témoignages et de vidéopoèmes de réfugiés syriens à Montréal et de volontaires canadiens auprès des réfugiés en Grèce et en Allemagne rassemblés dans un CD et un recueil intitulé Rituels pour un arrimage.

C’est suite à l’inspiration qu’avait suscité en moi l’Opération Bienvenue aux réfugiés syriens au Canada à la fin 2015-début 2016 alors que je travaillais comme interprète que le Projet Arrimage((s)) avait commencé à germer. D’abord sous la forme d’impressions et de souvenirs relatés dans une lettre sur la page web de Interpreters4Syria sous le titre Cartographier les expériences vécues dans le cadre de l’accueil de réfugiés syriens au Canada puis en Avril 2016 sous la forme d’une communication présentée au 3e Symposium de COHDS cette fois sous le titre Le je me souviens syrien, devise québécoise empruntée pour illustrer l’éclosion d’une nouvelle temporalité archétypale syrienne au Canada et enfin dans l’installation vidéo Arrimage((s)) qui avait jeté l’ancre au 17e Festival de la poésie de Montréal, suite à une bourse que j’avais reçue du CAM. L’heure était venue me semblait-il de dépasser le concept de souvenance vers celui de l’arrimage, grâce à la vidéopoèsie. Qu’est-ce que la vidéopoésie et de quelle manière celle-ci peut-elle être utilisée pour raconter des récits de vie?

Pour plus d’information sur le projet Arrimage((s)) m’écrire ici : liliabitar@hotmail.com
Pour me suivre sur mon blog Portraits de vie et artefacts : liliabitar.wordpress.com