| 
 

Accessibility Tools

Breadcrumb

 

Histoires retrouvées

 

Le projet Histoires retrouvées a pour but d’identifier des récits peu connus de l’histoire du Canada et de les transformer en œuvres d’art public à coût abordable installées sur des sites en lien direct avec l’histoire dont elles sont témoin. Ce processus créatif sera documenté par une série de courts métrages. Tout au long du processus, des moments oubliés de l'histoire du Canada seront rappelés à la mémoire collective et l’auditoire verra les choix qui doivent être faits lorsqu’un récit est transformé en œuvre d’art.

Ce projet est sous la direction de Ronald Rudin, professeur d’histoire et codirecteur du Centre d’histoire orale et de récits numérisés de l’Université Concordia, à Montréal. Il s’intéresse depuis longtemps à la façon dont l’histoire passée est racontée dans les espaces publics et examine à la fois quels récits sont racontés et comment ils sont présentés. Lorsque nous voyons des repères du passé comme des monuments, des cénotaphes et des murales, ils nous semblent naturels, comme s’ils ne pouvaient prendre forme autrement. En documentant le processus du début à la fin, le projet Histoires retrouvées permet de constater que ces jalons historiques sont le produit d’une série de choix (choix des récits, des attributs physiques, et autres) identifiés pour les représenter. Dans la plupart des cas, ce processus se déroule loin des yeux du public mais le projet Histoires retrouvées a pour but de rendre ces choix transparents et de permettre aux Canadiens ordinaires de prendre part à ce processus de prise de décisions.

Le site web pour le projet Histoires retrouvées donne accès à son épisode-pilote qui présente l'histoire de Thomas Widd, un homme qui, atteint de surdité, fonda l’Institut Mackay pour les sourds-muets de confession protestante au XIXe siècle. Le récit a été proposé par Janet McConnell, une institutrice à la retraite dont les deux parents étaient sourds même si elle-même n’est pas atteinte de surdité. Le film documente le processus créatif de l'artiste, Lalie Douglas, qui à transformé le récit de Thomas Widd en œuvre d’art. Le documentaire était produit par Ronald Rudin et réalisé par Bernar Hébert.

Facebook

Twitter


 

Concordia University